La loi doit changer!

La loi sur la chiropratique au Québec n’a pas été mise à jour depuis 1973.

En 45 ans, bien des choses ont changé. Cette loi est désuète et n’est pas une adéquation avec la formation universitaire et les compétences professionnelles des chiropraticien.

Il faut changer la loi, pour que les patients puissent bénéficier de toutes les compétences de leur chiropraticien, pour plus d’efficacité, moins d’engorgement, de meilleurs soins, mieux adaptés à chaque patient et misant sur une meilleure collaboration avec les autres professionnels.

À la suite de votre examen à la clinique chiropratique, votre chiropraticienne arrive à la conclusion que vous devez subir un test diagnostique plus avancé. Mais, à cause de la vieille loi qui régi la chiropratique, vous n’avez pas accès directement. Vous devez alors prendre rendez vous avec votre médecin de famille ou, si vous n’en avez pas, aller attendre à une clinique ou un hôpital pour recevoir une prescription pour ce test. Et une fois celui-ci passé, vous devez attendre de revoir le médecin pour obtenir les résultats, en demander une copie et ENFIN revoir voir chiropraticienne pour qu’elle puisse finalement traiter votre problème et vous soulager. Scénario familier???

Partagez vos péripéties avec le système de santé et l’impact de la vieille loi chiropratique dans vos vies. Et partagez la vidéo… LA LOI DOIT CHANGER!

Les ultrasons

Définition

Les ultrasons sont des ondes sonores non audibles par l’oreille humaine à cause de leur fréquence élevée. Les applications des ultrasons sont variées.

ultrasons-sequentiels

Utilisation des ultrasons à la Clinique Chiro-Santé Fleury

Vos chiropraticiennes utilisent les ultrasons principalement pour le traitement de vos articulations et des tissus mous (muscles, tendons et ligaments). Ces ondes de haute fréquence permettent de réduire l’inflammation en améliorant la circulation locale, diminuer les douleurs, et de rendre des articulations moins raides.

img_1111.jpg

Les appareils à ultrasons utilisés en clinique ont une fréquence de 1 à 3 MégaHertz (MHz). Avec ces fréquences, la pénétration dans les tissus varie entre 1,5 et 5 cm. Notre équipement est moderne, fiable et sécuritaire. Si nos chiropraticiennes décident de l’utiliser dans votre cas, c’est pour une des raisons suivantes :

  • Effet anti-fibrosesur la structure du collagène, ce qui assouplit les tissus qui entourent les articulations, favorise une meilleure organisation spatiale des fibres de collagène et aide à reconstruire les tendons et capsules articulaires.
  • Effet anti-douleuren ralentissant la conductibilité nerveuse sensorielle par un effet de chaleur.
  • Effet anti-inflammatoire en augmentant le métabolisme et l’activité des cellules (meilleure oxygénation, augmentation de la circulation des nutriments, augmentation de la perméabilité des membranes cellulaires).

Utilisation des ultrasons dans le domaine de la santé

e13L’appareil à ultrasons utilisé à des fins diagnostiques pour les échographies est un outil médical puissant et non invasif permettant d’obtenir une image en temps réel du fœtus, des organes internes du corps tels que le cœur, le foie et la vésicule biliaire, aussi bien que des veines et des artères principales. Le débit sanguin peut également être vu sur une image et mesuré.

Le processus fondamental de l’appareil à ultrasons à usage diagnostique consiste à transmettre dans le corps humain des sons (ou des rayonnements acoustiques) à des fréquences de 100 à 500 fois plus élevées que ce que l’on peut entendre. Des images sont alors créées grâce à la réception, au traitement et à l’affichage des échos réfléchis par les structures, les tissus et le débit sanguin. La technique employée ressemble à la manière dont les chauves-souris, les baleines et les dauphins emploient l’écholocation, ou encore à la façon dont les sous-marins utilisent le sonar.

Les ultrasons sont également utilisés pour fragmenter des calculs, surtout urinaires, par voie externe, avec une technique appelée lithotripsie. Une nouvelle utilisation des ultrasons comme outil chirurgical pour supprimer des tissus anormaux ou des tumeurs connaît une popularité croissante.

Les ultrasons autour de vous

Dans le monde animal

téléchargement (4)De nombreux animaux peuvent entendre certaines gammes d’ultrasons et/ou les utiliser pour communiquer. Certains, par exemple les chauves-souris, les baleines et les dauphins, émettent des ultrasons qui se répercutent sur les objets environnants et leur permet de percevoir leur environnement. Plusieurs méthodes d’effarouchement d’animaux indésirables reposent sur la diffusion d’ultrasons.

 

Le repérage d’obstacles

La première utilisation des ultrasons par les humains fut le repérage de bâtiments sous-marins ennemis. Cette méthode appelée sonar, n’est plus seulement militaire et a été adaptée à tous types de repérages d’obstacles notamment dans les véhicules automobiles et pour certains systèmes d’alarme.

L’utilisation industrielle

En métallurgie, les ultrasons sont utilisés pour le dégazage des métaux, la détection de défauts, pour l’usinage, et la soudure de certains matériaux. Les ultrasons peuvent aussi être utilisé pour le perçage de précision dans des matières extrêmement dures.

Les ultrasons sont également employés pour le nettoyage et la stérilisation de certains liquides et matériaux, pour la prospection de gisements minéraux, etc.

Contre-indications

Les ultrasons ne doivent pas être appliquée :

  • S’il y a anesthésie ou perte de sensation dans la zone traitée.
  • Aux parties du corps de la femme enceinte qui pourrait influencer le fœtus durant le premier trimestre.
  • Au globe oculaire et près des yeux, au cerveau et à la moelle épinière, aux organes reproducteurs
  • Dans les zones d’infection aigue ou de tumeurs cancéreuses
  • Sur les zones de croissance des os des enfants
  • Dans la région thoracique si le patient porte un stimulateur cardiaque

Étant donné que les ultrasons sont presque totalement réfléchis par la peau si elle est sèche, un agent de couplage (gel à base d’eau) doit toujours être utilisé entre la surface de l’applicateur et le patient. Le transducteur doit toujours être déplacé lentement et perpendiculairement à la zone traitée pendant le traitement afin de réduire les risques de brûlure locale.

Si le patient ressent une douleur ou un picotement inconfortable, cela indique que la puissance ou l’intensité acoustique doivent être réduites immédiatement.

Les 5 meilleures méthodes pour avoir mal au bas du dos

Les 5 meilleures méthodes pour avoir mal au bas du dos

mini_mal-de-dos

Je suis chiropraticienne depuis longtemps, alors j’en ai vu passer des dos douloureux! Les patients ont une multitude de façons, souvent originales, de se faire mal. Mais avec le temps, j’ai pu regrouper leurs explications en 5 catégories:

1. Un accident ou une blessure.

Une chute, un faux mouvement, un accident, un effort pour soulever quelque chose… Le diagnostic est facile à établir, le traitement est simple, les applications de glace diminuent l’inflammation, les étirements diminuent les spasmes musculaires, les ajustements chiropratiques rétablissent la biomécanique et le tour est joué. La prévention est plus simple encore: ne recommencez pas!

2. Une blessure subtile.

Le patient a commencé à avoir mal récemment mais ne se souvient pas d’une cause spécifique. Dans la plupart des cas, en posant des tas de questions et en expliquant la biomécanique impliquée dans ce type de blessure, le patient se souvient d’une blessure mineure survenue quelques jours avant le début des douleurs. Dans bien des cas, c’était si léger qu’il n’avait pas remarqué s’être blessé. Le traitement ressemble essentiellement à celui de la 1ère catégorie. Cependant, la prévention exige de vérifier attentivement les mouvements en cause et des exercices de prévention seront probablement proposés.

3. Une douleur chronique provenant de stress mécanique.

Le poste, le type et les outils de travail sont souvent en cause ici, de même que les habitudes de posture et de sommeil. Alors il faut bien analyser votre poste de travail, consulter un ergonome. Parfois c’est à la maison qu’il faut changer le mobilier, son aménagement ou sa disposition.  Mais même si vous travaillez avec tous les gadgets ergonomiques, même si vous dormez sur le meilleur lit au monde… une mauvaise position de façon chronique finira par vous rattraper! Et ce n’est pas facile à corriger car il faut trouver la mauvaise habitude et la changer. Sinon, tous les traitements du monde ne feront que vous soulager temporairement… jusqu’à ce que vous retourniez vous écraser sur votre divan, le dos tout croche pour regarder le film de fin de soirée!!!

4. Une dégénération des disques ou des articulations.

La plupart du temps, la dégénération des disques et des cartilages de la colonne vertébrale est le résultat de vieilles blessures. Le problème provient d’une biomécanique fautive et se développe lentement et silencieusement pendant des années. La raideur vient avant la douleur, progressivement. Souvent détecté par des radiographies; disques affaissés, hernies discales, ostéophytes, arthrose facétaire, etc..  Pas facile de trouver la cause exacte. Pas facile à traiter parce que les structures sont abimées souvent de façon irréversibles. On essais principalement de vous négocier un terrain d’entente avec votre dos, et les soins réguliers sont souvent requis pour contrôler la situation.

5. Une autre raison plus originale, mais aussi plus sérieuse.

Ces cas sont plus rares et demandent un examen approfondi. On parle ici des douleurs causées par les différentes formes d’arthrite, celles référées par des pierres aux reins et les maladies des organes génitaux ou intestinaux, les métastases, etc. Généralement, pas ce que votre chiropraticienne veut trouver… et pas ce que le patient veut entendre. Votre chiropraticienne saura vous référer au professionnel approprié si malheureusement vous tombez dans cette catégorie.

Le traitement de votre mal de bas du dos dépend évidemment de votre histoire de cas, des résultats de vos examens physiques, neurologiques, orthopédiques et radiologiques et du diagnostic auquel votre chiropraticienne arrivera.

Votre chiropraticienne connait le fonctionnement de la colonne vertébrale sur le bout de ses doigts, elle est la meilleure pour trouver ce qui se passe avec votre dos et trouver une solution durable à vos problèmes. Quelle que soit la méthode que vous avez utilisée pour vous faire mal… consultez la sans tarder!

Dre Marie-Sylvie LeBlanc, chiropraticienne

LES AJUSTEMENTS CHIROPRATIQUES

Constituant le principal élément du programme de soins de votre chiropraticienne, les ajustements chiropratiques permettent de corriger les anomalies fonctionnelles de votre colonne vertébrale et de vos articulations.

Il existe des centaines de techniques différentes. Parfois on utilise une pression rapide et contrôlée, parfois une pression lente et constante, parfois des tractions prolongées suffisent, parfois des points de pression sont nécessaires…

Chaque chiropraticienne utilisera une façon plutôt qu’un autre selon son expérience clinique, votre taille, votre poids, votre âge, votre historique, votre état de santé, votre problème… et vos préférences.

CRAC! ou déclic!

Certains ajustements – pas tous – produisent un bruit distinct. Ce bruit indique qu’il y a eu formation d’une petite bulle, causé par un transfert de gaz et de liquide, dans l’articulation. Bien qu’impressionnant (surtout dans le cou, à cause de la proximité des oreilles), le bruit ne signifie pas grand-chose, ne fait pas mal et n’est pas indicateur d’efficacité. Certaines techniques sont plus susceptibles d’en produire, mais d’autres n’en produisent jamais. Exprimez-vous si cela vous dérange, votre chiropraticienne connait plein de trucs… qui ne font pas de bruit!

Traitements complémentaires

On peut vous recommander d’autres moyens thérapeutiques afin de diminuer l’inflammation, procurer du soulagement ou accélérer le processus de guérison. Glace, chaleur, pommades et exercices vous seront conseillés. Des conseils au sujet des suppléments naturels, de l’alimentation et de votre entrainement sportif sont aussi au menu.

Votre chiropraticienne, c’est LE docteur de votre corps!

Homo Sederus (l’homme assis en latin)

 

Est-ce notre prochain niveau d’évolution? Ça se pourrait bien! On reste assis en moyenne 9,3 heures par jour! Soit 39% de notre journée. Assis pour manger, assis dans l’auto dans le trafic, assis au travail, assis devant la télé… Assis est rendu plus populaire que couché!  (Seulement 7,3 heures par jour en moyenne)

 

Le corps n’avait pas été originalement conçu pour être assis. On se doute bien que dans le temps des cavernes, les occasions de s’asseoir n’étaient pas nombreuses. Dans les tribus primitives, seul le chef était assis sur un trône… et encore ! Avec l’informatisation de notre société, le temps que nous passons assis augmente de plus en plus.

La position assise entraîne beaucoup de problèmes :

  • La lordose lombaire diminue et les muscles du bas du dos s’affaiblissent
  • La cyphose dorsale augmente et les épaules s’arrondissent, les bras et les mains s’engourdissent
  • La tête avance en avant des épaules
  • Les fléchisseurs de la hanche (psoas et ischiojambiers) raccourcissent
  • Les abdominaux partent en vacances
  • Les mouvements de respiration sont réduits
  • Les organes abdominaux sont comprimés et la digestion est ralentie
  • Le niveau d’hormone du stress en circulation dans le sang augmente.

Alors pour contrôler le problème, levez vous de votre chaise! Restez debout! Faites le « flamand rose » en vous tenant sur une seule jambe. Utilisez autre chose qu’une chaise, un gros ballon, un gros coussin, assoyez vous par terre. Changez de position souvent.

Le mouvement, c’est la vie!

Dre Marie-Sylvie LeBlanc, chiropraticienne

LA RÈGLE DES 3 JOURS

« Ça ne file pas, mais est-ce assez important pour aller consulter ? Ça partira peut-être finalement tout seul? »

La règle des 3 jours, c’est un p’tit truc bien simple!

«Tout changement dans notre état de santé devrait, s’améliorer en un maximum de trois jours.  Passée cette limite, c’est que notre corps ne peut corriger seul le problème ». Alors, consultez !

Voici quelques exemples :

  • Une diarrhée ? Si après 3 jours ça ne s’améliore pas, consultez au plus vite
  • Une toux profonde ? S’il n’y a aucune amélioration après 3 jours, consultez
  • Courbatures après la première partie de quille de la saison ? Si après 3 jours vous n’êtes pas mieux, consultez votre chiropraticienne !

Penser que : « Ça va partir tout seul! » ne fait que permettre au problème de s’installer, s’aggraver, devenir chronique et  se répandre.

Réagissez… avec la règle des 3 jours !

LA SUBLUXATION VERTÉBRALE

  • Altération du mouvement, de la position ou de l’équilibre d’une articulation.
  • Peut se produire partout où se trouve une articulation, doigts, poignets, coudes, épaules, hanches, genoux, chevilles… et surtout dans la colonne vertébrale.

Que se passe-t-il?

Une subluxation cause une lente et progressive irritation et dégénération des structures de l’articulation touchée.

C’est d’abord le cartilage qui souffre du mauvais alignement d’une subluxation. La diminution du mouvement de l’articulation réduit la circulation du liquide synovial.

Avec le temps, le cartilage meurt de faim et de soif et s’intoxique. Il s’aminci et s’assèche.

La friction augmente dans l’articulation, le liquide synovial s’accumule pour compenser. L’articulation enfle et de l’inflammation apparait. Il se forme des dépôts osseux en réaction à ces frictions anormales. Ces dépôts osseux irritent la capsule et les ligaments et déforment l’articulation.

On appelle ça de l’arthrose.

Quels sont les symptômes?

Au début, souvent rien du tout. Avec le temps, de la raideur, une sensation d’accrochage, de l’enflure, de la douleur.

Quand une subluxation se produit dans la colonne vertébrale, elle a le potentiel d’influencer non seulement le fonctionnement de l’articulation mais aussi les structures environnantes comme les  muscles posturaux et les racines nerveuses de la moelle épinière. C’est alors tout le fonctionnement d’une partie du corps qui a le potentiel d’être affecté.

Que doit-on faire?

Les chocs, les chutes, les mauvais efforts, les mouvements répétitifs, les mauvaises postures, ce sont toutes des raisons pour déstabiliser vos articulations. Vos chiropraticiennes savent détecter, prévenir et corriger les subluxations vertébrales et articulaires. Les soins chiropratiques favorisent le bon alignement des articulations, la réparation des cartilages et contribuent à éviter l’usure en corrigeant les premiers signes de débalancement.

Consultez-les sans tarder.