LES ÉTUDES D’UN CHIROPRATICIEN

La chiropratique est enseignée au Canada depuis 1945  au Canadian Memorial Chiropractic College (CMCC) (www.cmcc.ca). Dre LeBlanc y a obtenu son diplôme en 1986.

Au Québec, c’est depuis 1993 que le programme universitaire de doctorat de premier cycle en chiropratique est offert à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) (www.uqtr.ca/chiropratique)

Les études d’un chiropraticien

Pour pratiquer la chiropratique au Québec, il faut avoir complété avec succès le programme de 245 crédits (4669 heures de cours!) en anatomie, physiologie, neurologie,  biochimie, embryologie, microbiologie, pathologie, nutrition, radiologie, principes et techniques chiropratiques, diagnostic et diagnostic différentiel… entre autres! Ces études sont suivies d’un internat en clinique supervisée de 16 mois.

Votre chiropraticien est un DOCTEUR reconnu, membre d’un Ordre professionnel. Il doit se conformer au Code des professions du Québec et au Code de déontologie des chiropraticiens.

À la fin des études, avant de pouvoir exercer, les docteurs en chiropratique doivent avoir réussi l’examen de compétence national du Conseil canadien des examens chiropratiques (CCEC) (www.cceb.ca) ainsi que l’examen de déontologie et réglementation de l’Ordre des chiropraticiens du Québec(OCQ) (www.ordredeschiropraticiens.ca)

Formation continue obligatoire

Pour se tenir à la fine pointe de la compétence et de la recherche, les chiropraticiens doivent suivre la formation continue obligatoire annuellement, participer à des séminaires de perfectionnement et  faire de nombreuses lectures de publications professionnelles.

Formation selon des standards internationaux

La chiropratique est enseignée dans 18 pays, au sein de 44 institutions d’enseignement de niveau universitaire.

Cette formation est reconnue par standardisation internationale de l’organisme  Councils on Chiropractic Education International (CCEI) (www.cceintl.org), qui est chargé de définir les normes de formation des programmes de chiropratique à travers le monde. Elle permet aussi la reconnaissance de l’équivalence de formation et de diplôme pour les chiropraticiens du monde entier.

En 2019, on compte près de 1, 500 chiropraticiens au Québec et près de 10, 000 au Canada. La chiropratique est présente presque partout à travers le monde et reconnue dans 88 pays avec plus de 100, 000 chiropraticiens.

Les nœuds musculaires (trigger points)

Le guide complet aux nœuds musculaires

Vous avez probablement ressenti à un moment ou à un autre de votre vie la douleur et la sensibilité provoquées par un nœud musculaire. Les recherches ont démontré que les nœuds musculaires toucheraient jusqu’à 85 pour cent de la population. Ils nuisent à la mobilité, causent de la douleur et peuvent réduire la qualité de vie.

Qu’est-ce que les nœuds musculaires?
Les nœuds musculaires se forment généralement dans le dos, les épaules et le cou. Ces rubans musculaires raides présentent un nodule en leur centre que l’on nomme « point gâchette ». La douleur peut apparaître spontanément (douleur active) ou lorsque l’on appuie sur le point gâchette (douleur latente)3. Dans tous les cas, les nœuds musculaires provoquent une douleur qui s’étend au-delà du point gâchette jusqu’aux muscles adjacents.

Quelle est la cause des nœuds musculaires?
Les nœuds musculaires, aussi appelés points gâchettes myofasciaux, constituent un mal complexe dont les causes possibles sont des plus diverses. Il reste encore bien des recherches à mener sur le sujet, mais les meilleures données probantes disponibles révèlent que les nœuds musculaires sont le résultat d’une sur-utilisation, comme le fait de soulever des charges lourdes ou d’effectuer des mouvements répétitifs. Parmi les autres causes, on retrouve :

  • le stress psychologique
  • une mauvaise ergonomie
  • une mauvaise posture
  • la fatigue
  • la déshydratation
  • les habitudes alimentaires malsaines
  • les troubles du sommeil
  • les problèmes articulaires

« Les fibres musculaires sont faites pour bouger; elles doivent se contracter, se détendre, s’allonger et se replier », explique le Dr Adrian Chow, DC. Lorsque nous passons toute la journée à l’ordinateur sans bouger ou presque, nos fibres musculaires se collent peu à peu les unes aux autres, formant ainsi un nœud. Une mauvaise posture exerce également un stress sur nos muscles, qui, avec le temps, peut provoquer la formation de tissu cicatriciel. »

Quels sont les symptômes des nœuds musculaires?
La douleur est le premier symptôme des nœuds musculaires, mais comme chacun la ressent différemment, vos symptômes peuvent être différents de ceux d’une autre personne. Cependant, la plupart des gens s’entendent pour dire que les nœuds musculaires paraissent enflés, tendus ou bosselés au toucher, et qu’ils provoquent une sensation de douleur.

Selon l’endroit où se trouve le nœud musculaire, celui-ci peut causer des douleurs dans d’autres régions du corps qui semblent n’avoir aucun lien apparent. Par exemple, un nœud musculaire dans le cou peut entraîner une douleur à la base du crâne, provoquant ainsi une céphalée de tension.

Quelles personnes sont les plus vulnérables?
Très peu de personnes vivent leur vie sans jamais connaître un nœud musculaire. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des personnes souffrant de douleurs chroniques ont des points gâchettes, et ce taux grimpe à 100 pour cent chez les personnes souffrant de douleur cervicale. Il existe toutefois certains facteurs de risque qui augmentent la probabilité de développer des nœuds musculaires. Ceux-ci comprennent :

  • le vieillissement
  • la maladie
  • le stress
  • la fibromyalgie

Comment diagnostiquer les nœuds musculaires?
Le diagnostic d’un nœud musculaire nécessite un examen physique effectué par un professionnel expérimenté, comme un chiropraticien. Ce dernier examinera la région douloureuse à la recherche d’un ruban musculaire tendu et d’un nodule sensible au toucher, et il évaluera la réaction du patient à la palpation.

Comment traiter les nœuds musculaires?
Une fois le diagnostic établi, il faut déterminer comment traiter le nœud musculaire qui se trouve dans votre dos, votre cou ou vos épaules. Il existe plusieurs options, mais les plus courantes sont les suivantes :

  • les exercices d’étirement
  • la chiropratique
  • l’acupuncture
  • l’exercice
  • la massothérapie

Quelle que soit l’option retenue, l’objectif principal est de relâcher le point gâchette afin de réduire la douleur et d’améliorer la mobilité en déliant les tissus comprimés et en apaisant l’inflammation nerveuse.

Comment prévenir la formation de nœuds musculaires?
Les nœuds musculaires sont causés notamment par une sur-utilisation, par le stress, par une mauvaise posture ou par la fatigue. Vous pouvez donc réduire les risques de souffrir d’un nœud musculaire en prenant suffisamment de repos et en adoptant une bonne posture ainsi que de saines habitudes de vie. Voici quelques conseils :

  • Améliorez votre posture en vous asseyant dans une position détendue, les épaules abaissées et vers l’arrière. Tâchez d’arrondir le dos le moins possible.
  • Trouvez des occasions de prendre des pauses pendant la journée et intégrez l’exercice à votre routine.
  • N’exagérez rien lorsqu’il vous faut soulever des charges lourdes. Demandez de l’aide, allez-y lentement ou déplacez seulement quelques objets à la fois.
  • Si votre travail vous oblige à rester assis la majeure partie de la journée, faites régulièrement des pauses pour vous étirer et éviter que vos muscles deviennent trop tendus.

Peut-on traiter les nœuds musculaires à la maison?
Même si nous vous recommandons de consulter un spécialiste de la colonne vertébrale, des muscles et du système nerveux, vous pouvez masser vous-même les muscles endoloris dans certains cas. Essayez cette technique simple :

  • Localisez le nœud dans votre muscle puis, en utilisant vos doigts, massez-le doucement.
  • Tâchez surtout de libérer la tension en appuyant fermement sur le nœud tout en faisant de petits mouvements circulaires.
  • Si vous éprouvez de la difficulté à atteindre le nœud musculaire dans votre dos, votre cou ou vos épaules, essayez d’appliquer la pression à l’aide d’une balle de tennis ou d’un rouleau de mousse. Soulagez la tension en faisant un mouvement de va-et-vient lent et doux.

Les nœuds musculaires sont douloureux et frustrants, peu importe la région du corps où ils se trouvent. Maintenant que vous en savez plus à leur sujet – ainsi que sur les causes et les traitements –, nous espérons que vous trouverez le soulagement qui vous permettra de profiter à nouveau de vos activités quotidiennes.

 

On vous fait marcher? Tant mieux!

souliers article marche

L’être humain est fait pour marcher… il marche depuis près de 2 millions d’années! Pensez-y, dans le temps des cavernes, il n’y avait pas tellement d’autres moyens de transport! Et pourtant, l’humain s’est répandu du nord au sud et d’est en ouest, simplement en marchant.

La marche fait appel au sens de l’équilibre et à l’ensemble du système musculaire et osseux du corps. C’est le système nerveux qui stimule et contrôle la contraction des muscles et coordonne les mouvements de la marche. Et c’est votre chiropraticienne qui verra à maintenir tout en parfait état… de marche !!!

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’activité physique minimum est de trente minutes de marche rapide par jour pour maintenir un « bon état de santé ». Or, 20 à 50 % des gens ne font même pas ça! Le nombre de pas recommandés par jour est d’environ 10 000 à 12 000, soit 8 à 10 kilomètres par jour pour garder un poids idéal.[

Vous n’avez pas besoin d’un abonnement au centre sportif, ni d’équipement sophistiqué; une simple paire de bons souliers et le tour est joué!

  • Marcher augmente la résistance cardiovasculaire;
  • Marcher améliore le tonus des muscles des jambes;
  • Marcher à une vitesse de 5 km/h brule environ 80 calories à l’heure!
  • Marcher n’est pas polluant et ne contribue pas à l’augmentation des gaz à effet de serre !

Bonne marche !

La loi doit changer!

La loi sur la chiropratique au Québec n’a pas été mise à jour depuis 1973.

En 45 ans, bien des choses ont changé. Cette loi est désuète et n’est pas une adéquation avec la formation universitaire et les compétences professionnelles des chiropraticien.

Il faut changer la loi, pour que les patients puissent bénéficier de toutes les compétences de leur chiropraticien, pour plus d’efficacité, moins d’engorgement, de meilleurs soins, mieux adaptés à chaque patient et misant sur une meilleure collaboration avec les autres professionnels.

À la suite de votre examen à la clinique chiropratique, votre chiropraticienne arrive à la conclusion que vous devez subir un test diagnostique plus avancé. Mais, à cause de la vieille loi qui régi la chiropratique, vous n’avez pas accès directement. Vous devez alors prendre rendez vous avec votre médecin de famille ou, si vous n’en avez pas, aller attendre à une clinique ou un hôpital pour recevoir une prescription pour ce test. Et une fois celui-ci passé, vous devez attendre de revoir le médecin pour obtenir les résultats, en demander une copie et ENFIN revoir voir chiropraticienne pour qu’elle puisse finalement traiter votre problème et vous soulager. Scénario familier???

Partagez vos péripéties avec le système de santé et l’impact de la vieille loi chiropratique dans vos vies. Et partagez la vidéo… LA LOI DOIT CHANGER!

Les ultrasons

Définition

Les ultrasons sont des ondes sonores non audibles par l’oreille humaine à cause de leur fréquence élevée. Les applications des ultrasons sont variées.

ultrasons-sequentiels

Utilisation des ultrasons à la Clinique Chiro-Santé Fleury

Vos chiropraticiennes utilisent les ultrasons principalement pour le traitement de vos articulations et des tissus mous (muscles, tendons et ligaments). Ces ondes de haute fréquence permettent de réduire l’inflammation en améliorant la circulation locale, diminuer les douleurs, et de rendre des articulations moins raides.

img_1111.jpg

Les appareils à ultrasons utilisés en clinique ont une fréquence de 1 à 3 MégaHertz (MHz). Avec ces fréquences, la pénétration dans les tissus varie entre 1,5 et 5 cm. Notre équipement est moderne, fiable et sécuritaire. Si nos chiropraticiennes décident de l’utiliser dans votre cas, c’est pour une des raisons suivantes :

  • Effet anti-fibrosesur la structure du collagène, ce qui assouplit les tissus qui entourent les articulations, favorise une meilleure organisation spatiale des fibres de collagène et aide à reconstruire les tendons et capsules articulaires.
  • Effet anti-douleuren ralentissant la conductibilité nerveuse sensorielle par un effet de chaleur.
  • Effet anti-inflammatoire en augmentant le métabolisme et l’activité des cellules (meilleure oxygénation, augmentation de la circulation des nutriments, augmentation de la perméabilité des membranes cellulaires).

Utilisation des ultrasons dans le domaine de la santé

e13L’appareil à ultrasons utilisé à des fins diagnostiques pour les échographies est un outil médical puissant et non invasif permettant d’obtenir une image en temps réel du fœtus, des organes internes du corps tels que le cœur, le foie et la vésicule biliaire, aussi bien que des veines et des artères principales. Le débit sanguin peut également être vu sur une image et mesuré.

Le processus fondamental de l’appareil à ultrasons à usage diagnostique consiste à transmettre dans le corps humain des sons (ou des rayonnements acoustiques) à des fréquences de 100 à 500 fois plus élevées que ce que l’on peut entendre. Des images sont alors créées grâce à la réception, au traitement et à l’affichage des échos réfléchis par les structures, les tissus et le débit sanguin. La technique employée ressemble à la manière dont les chauves-souris, les baleines et les dauphins emploient l’écholocation, ou encore à la façon dont les sous-marins utilisent le sonar.

Les ultrasons sont également utilisés pour fragmenter des calculs, surtout urinaires, par voie externe, avec une technique appelée lithotripsie. Une nouvelle utilisation des ultrasons comme outil chirurgical pour supprimer des tissus anormaux ou des tumeurs connaît une popularité croissante.

Les ultrasons autour de vous

Dans le monde animal

téléchargement (4)De nombreux animaux peuvent entendre certaines gammes d’ultrasons et/ou les utiliser pour communiquer. Certains, par exemple les chauves-souris, les baleines et les dauphins, émettent des ultrasons qui se répercutent sur les objets environnants et leur permet de percevoir leur environnement. Plusieurs méthodes d’effarouchement d’animaux indésirables reposent sur la diffusion d’ultrasons.

 

Le repérage d’obstacles

La première utilisation des ultrasons par les humains fut le repérage de bâtiments sous-marins ennemis. Cette méthode appelée sonar, n’est plus seulement militaire et a été adaptée à tous types de repérages d’obstacles notamment dans les véhicules automobiles et pour certains systèmes d’alarme.

L’utilisation industrielle

En métallurgie, les ultrasons sont utilisés pour le dégazage des métaux, la détection de défauts, pour l’usinage, et la soudure de certains matériaux. Les ultrasons peuvent aussi être utilisé pour le perçage de précision dans des matières extrêmement dures.

Les ultrasons sont également employés pour le nettoyage et la stérilisation de certains liquides et matériaux, pour la prospection de gisements minéraux, etc.

Contre-indications

Les ultrasons ne doivent pas être appliquée :

  • S’il y a anesthésie ou perte de sensation dans la zone traitée.
  • Aux parties du corps de la femme enceinte qui pourrait influencer le fœtus durant le premier trimestre.
  • Au globe oculaire et près des yeux, au cerveau et à la moelle épinière, aux organes reproducteurs
  • Dans les zones d’infection aigue ou de tumeurs cancéreuses
  • Sur les zones de croissance des os des enfants
  • Dans la région thoracique si le patient porte un stimulateur cardiaque

Étant donné que les ultrasons sont presque totalement réfléchis par la peau si elle est sèche, un agent de couplage (gel à base d’eau) doit toujours être utilisé entre la surface de l’applicateur et le patient. Le transducteur doit toujours être déplacé lentement et perpendiculairement à la zone traitée pendant le traitement afin de réduire les risques de brûlure locale.

Si le patient ressent une douleur ou un picotement inconfortable, cela indique que la puissance ou l’intensité acoustique doivent être réduites immédiatement.

Les 5 meilleures méthodes pour avoir mal au bas du dos

Les 5 meilleures méthodes pour avoir mal au bas du dos

mini_mal-de-dos

Je suis chiropraticienne depuis longtemps, alors j’en ai vu passer des dos douloureux! Les patients ont une multitude de façons, souvent originales, de se faire mal. Mais avec le temps, j’ai pu regrouper leurs explications en 5 catégories:

1. Un accident ou une blessure.

Une chute, un faux mouvement, un accident, un effort pour soulever quelque chose… Le diagnostic est facile à établir, le traitement est simple, les applications de glace diminuent l’inflammation, les étirements diminuent les spasmes musculaires, les ajustements chiropratiques rétablissent la biomécanique et le tour est joué. La prévention est plus simple encore: ne recommencez pas!

2. Une blessure subtile.

Le patient a commencé à avoir mal récemment mais ne se souvient pas d’une cause spécifique. Dans la plupart des cas, en posant des tas de questions et en expliquant la biomécanique impliquée dans ce type de blessure, le patient se souvient d’une blessure mineure survenue quelques jours avant le début des douleurs. Dans bien des cas, c’était si léger qu’il n’avait pas remarqué s’être blessé. Le traitement ressemble essentiellement à celui de la 1ère catégorie. Cependant, la prévention exige de vérifier attentivement les mouvements en cause et des exercices de prévention seront probablement proposés.

3. Une douleur chronique provenant de stress mécanique.

Le poste, le type et les outils de travail sont souvent en cause ici, de même que les habitudes de posture et de sommeil. Alors il faut bien analyser votre poste de travail, consulter un ergonome. Parfois c’est à la maison qu’il faut changer le mobilier, son aménagement ou sa disposition.  Mais même si vous travaillez avec tous les gadgets ergonomiques, même si vous dormez sur le meilleur lit au monde… une mauvaise position de façon chronique finira par vous rattraper! Et ce n’est pas facile à corriger car il faut trouver la mauvaise habitude et la changer. Sinon, tous les traitements du monde ne feront que vous soulager temporairement… jusqu’à ce que vous retourniez vous écraser sur votre divan, le dos tout croche pour regarder le film de fin de soirée!!!

4. Une dégénération des disques ou des articulations.

La plupart du temps, la dégénération des disques et des cartilages de la colonne vertébrale est le résultat de vieilles blessures. Le problème provient d’une biomécanique fautive et se développe lentement et silencieusement pendant des années. La raideur vient avant la douleur, progressivement. Souvent détecté par des radiographies; disques affaissés, hernies discales, ostéophytes, arthrose facétaire, etc..  Pas facile de trouver la cause exacte. Pas facile à traiter parce que les structures sont abimées souvent de façon irréversibles. On essais principalement de vous négocier un terrain d’entente avec votre dos, et les soins réguliers sont souvent requis pour contrôler la situation.

5. Une autre raison plus originale, mais aussi plus sérieuse.

Ces cas sont plus rares et demandent un examen approfondi. On parle ici des douleurs causées par les différentes formes d’arthrite, celles référées par des pierres aux reins et les maladies des organes génitaux ou intestinaux, les métastases, etc. Généralement, pas ce que votre chiropraticienne veut trouver… et pas ce que le patient veut entendre. Votre chiropraticienne saura vous référer au professionnel approprié si malheureusement vous tombez dans cette catégorie.

Le traitement de votre mal de bas du dos dépend évidemment de votre histoire de cas, des résultats de vos examens physiques, neurologiques, orthopédiques et radiologiques et du diagnostic auquel votre chiropraticienne arrivera.

Votre chiropraticienne connait le fonctionnement de la colonne vertébrale sur le bout de ses doigts, elle est la meilleure pour trouver ce qui se passe avec votre dos et trouver une solution durable à vos problèmes. Quelle que soit la méthode que vous avez utilisée pour vous faire mal… consultez la sans tarder!

Dre Marie-Sylvie LeBlanc, chiropraticienne

LES AJUSTEMENTS CHIROPRATIQUES

Constituant le principal élément du programme de soins de votre chiropraticienne, les ajustements chiropratiques permettent de corriger les anomalies fonctionnelles de votre colonne vertébrale et de vos articulations.

Il existe des centaines de techniques différentes. Parfois on utilise une pression rapide et contrôlée, parfois une pression lente et constante, parfois des tractions prolongées suffisent, parfois des points de pression sont nécessaires…

Chaque chiropraticienne utilisera une façon plutôt qu’un autre selon son expérience clinique, votre taille, votre poids, votre âge, votre historique, votre état de santé, votre problème… et vos préférences.

CRAC! ou déclic!

Certains ajustements – pas tous – produisent un bruit distinct. Ce bruit indique qu’il y a eu formation d’une petite bulle, causé par un transfert de gaz et de liquide, dans l’articulation. Bien qu’impressionnant (surtout dans le cou, à cause de la proximité des oreilles), le bruit ne signifie pas grand-chose, ne fait pas mal et n’est pas indicateur d’efficacité. Certaines techniques sont plus susceptibles d’en produire, mais d’autres n’en produisent jamais. Exprimez-vous si cela vous dérange, votre chiropraticienne connait plein de trucs… qui ne font pas de bruit!

Traitements complémentaires

On peut vous recommander d’autres moyens thérapeutiques afin de diminuer l’inflammation, procurer du soulagement ou accélérer le processus de guérison. Glace, chaleur, pommades et exercices vous seront conseillés. Des conseils au sujet des suppléments naturels, de l’alimentation et de votre entrainement sportif sont aussi au menu.

Votre chiropraticienne, c’est LE docteur de votre corps!