Le soulagement est au congélateur!

Que ce soit une cheville foulée, un orteil écrasé, un genou tordu, un spasme musculaire ou un tour de rein, la première chose à faire quand on s’est blessé c’est d’appliquer de la GLACE. L’endroit blessé devient rapidement enflé, gorgé de liquide provenant de la rupture des vaisseaux et des cellules. C’est l’accumulation de liquide qui cause la sensation de pression et amplifie la douleur de près de 50% !

La glace, appliquée immédiatement après la blessure, fait contracter les vaisseaux sanguins, réduit l’épanchement de sang et de liquide et diminue les dommages.

Mais il n’est pas nécessaire de déménager dans le congélateur ou dans un igloo!

La glace doit être appliquée à tous les jours, au moins 4 fois par jour pendant 10 à 15 minutes, à partir du moment de la blessure jusqu’à ce que la douleur disparaisse. Votre chiropraticienne préférée vous dirait : « Quand vous commencez à l’oublier… c’est que ça va mieux! »

En plus, la glace anesthésie la zone affectée et diminue la douleur, ce qui vous permet de bouger plus confortablement la zone blessée. Parce que si vous arrêtez de bouger, les muscles vont atrophier, les ligaments vont cicatriser trop court et  les séquelles de votre blessure seront plus importantes. Sachant que les muscles perdent environ 1% de leur force par jour d’inactivité, il est important de garder du mouvement dans la zone blessée, de bouger à l’intérieur de l’amplitude de mouvement qui ne fait pas mal, et d’appliquer encore de la glace après les traitements de votre chiropraticienne, la réhabilitation, les étirements et les exercices de renforcement.

Et la chaleur?

La chaleur apporte relaxation et réconfort, mais pas de soulagement. N’oubliez pas que la température à l’intérieur du corps est déjà entre 36,1° et 37,8°C (96,8° et 100,4°F). Toute la chaleur que vous appliquez sur la peau ne se rend pas en profondeur, là où se situe la douleur. Même les onguents ne font que donner l’impression de réchauffer les muscles, c’est en réalité la peau qui chauffe. Et parfois, ça chauffe tellement que ça brule! On voit souvent des adeptes du coussin chauffant se présenter à la clinique avec des zones de peau brûlée dans le dos, parce qu’ils se sont endormis sur leur coussin électrique.

Si vous tenez vraiment à vous mettre de la chaleur parce que vous ne tolérez pas bien la glace, utilisez la chaleur humide d’une bouillotte, d’une serviette humide réchauffée, ou d’un sac magique. Au moins… vous ne cuirez pas!

Références :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cryothérapie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Température_corporelle_humaine

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fonte_musculaire

LA SUBLUXATION VERTÉBRALE

  • Altération du mouvement, de la position ou de l’équilibre d’une articulation.
  • Peut se produire partout où se trouve une articulation, doigts, poignets, coudes, épaules, hanches, genoux, chevilles… et surtout dans la colonne vertébrale.

Que se passe-t-il?

Une subluxation cause une lente et progressive irritation et dégénération des structures de l’articulation touchée.

C’est d’abord le cartilage qui souffre du mauvais alignement d’une subluxation. La diminution du mouvement de l’articulation réduit la circulation du liquide synovial.

Avec le temps, le cartilage meurt de faim et de soif et s’intoxique. Il s’aminci et s’assèche.

La friction augmente dans l’articulation, le liquide synovial s’accumule pour compenser. L’articulation enfle et de l’inflammation apparait. Il se forme des dépôts osseux en réaction à ces frictions anormales. Ces dépôts osseux irritent la capsule et les ligaments et déforment l’articulation.

On appelle ça de l’arthrose.

Quels sont les symptômes?

Au début, souvent rien du tout. Avec le temps, de la raideur, une sensation d’accrochage, de l’enflure, de la douleur.

Quand une subluxation se produit dans la colonne vertébrale, elle a le potentiel d’influencer non seulement le fonctionnement de l’articulation mais aussi les structures environnantes comme les  muscles posturaux et les racines nerveuses de la moelle épinière. C’est alors tout le fonctionnement d’une partie du corps qui a le potentiel d’être affecté.

Que doit-on faire?

Les chocs, les chutes, les mauvais efforts, les mouvements répétitifs, les mauvaises postures, ce sont toutes des raisons pour déstabiliser vos articulations. Vos chiropraticiennes savent détecter, prévenir et corriger les subluxations vertébrales et articulaires. Les soins chiropratiques favorisent le bon alignement des articulations, la réparation des cartilages et contribuent à éviter l’usure en corrigeant les premiers signes de débalancement.

Consultez-les sans tarder.