Le cartilage

Le cartilage

Le cartilage est la partie un peu caoutchouteuse des os. Fabriqué de collagène, d’eau et de glycosaminoglycanes, on en retrouve sur toutes les surfaces articulaires des os, et c’est le constituant principal du bout du nez et des oreilles! Mais il y en a aussi de chaque côté du sternum,  au bout des côtes, pour donner de la flexibilité à la cage thoracique et permettre la respiration. Ce sont des anneaux de cartilage qui, comme les anneaux d’un tuyau de balayeuse, gardent votre trachée et vos bronches ouvertes pour laisser passer l’air que vous respirez. C’est en cartilage que sont fabriqués les ménisques du genou.  Et enfin, ce sont des anneaux de cartilage qui forment les disques entre chacune de vos vertèbres.

Le bébé qui vient au monde est presque entièrement fait de cartilage et c’est génial! C’est un peu comme un modèle réduit ou une maquette de l’os adulte, mais en beaucoup plus léger et flexible. Une chance, avec toutes les acrobaties que les jeunes font pendant leur croissance, de l’apprentissage de la marche… au ski acrobatique!

Contrairement à d’autres tissus conjonctifs, le cartilage ne contient pas de vaisseaux sanguins. Ses cellules sont nourries par diffusion, aidés par l’action de pompage engendré par la compression du cartilage. Comme une éponge qu’on écrase pour absorber le liquide, le cartilage absorbe les nutriments provenant de l’os qu’il recouvre et du liquide synovial dans lequel il baigne.

Le MOUVEMENT est donc essentiel à son développement, son maintien et sa survie! À l’âge adulte, il n’y a plus de régénération du cartilage, alors toute lésion est à peu près irréversible. Un cartilage brisé, usé ou effrité ne se répare pas…

L’arthrose?

arthrose-schemaEn santé, le cartilage est lisse, glissant, spongieux et juteux, et permet un mouvement harmonieux en absorbant les chocs et compressions (un peu comme une patinoire fraîchement resurfacée avec la Zamboni!).

Malheureusement, quand une articulation est blessée, mal utilisée, poussée au-delà de ses limites ou tout simplement désalignée (subluxation), le cartilage se détériore progressivement.  Il devient fissuré, raboteux, rigide et sec… comme une rue pleine de « nids de poule » ou une patinoire après une partie endiablée.

(Pour en savoir plus, consultez l’article l’arthrose.)

Chiropratique?

Il est curieux d’entendre certaines personnes mal renseignées dire que les traitements chiropratiques pourraient causer l’arthrose, alors que c’est précisément l’inverse qui se produit. Votre chiropraticienne aide votre cartilage articulaire à demeurer en santé. En effet, les ajustements chiropratiques entrainent une séparation des surfaces articulaires, diminuant pour une courte période de temps la pression exercée sur les cartilages. De plus, le mouvement créé par un ajustement accroit la circulation du liquide synovial qui nourrit le cartilage et le réalignement des surfaces articulaires permet une meilleure mobilité, sans contrainte et sans douleur.

Et puisqu’il faut bouger pour ne pas rouiller, aussi bien bouger sans douleur… Alors consultez votre chiropraticienne pour conserver vos cartilages en santé!

Suppléments?

Puisque le cartilage est constitué de glucosamine, de chondroitine et de collagène, il est normal de penser que prendre des suppléments de ces substances aiderait le cartilage à se réparer. Plusieurs études ont été faites pour vérifier si c’était efficace  (voir un bon résumé dans http://www.cartilagehealth.com/glucosamine.html)

Le mieux qu’on peut dire en ce moment c’est que la supplémentation en chondroitine et glucosamine pourrait apporter un peu de « soulagement chez les gens qui souffrent de douleur modérée à sévère du genou ».

Puisque ce résultat ne se fait sentir qu’après plusieurs semaines (6 à 12) d’un dosage élevé de ces suppléments, et puisque le principal problème avec les produits naturels c’est qu’on n’est jamais certains de leur composition ou concentration, il faut se méfier des mirages.

Et ça ne fonctionne pas pour tout le monde! C’est comme si on vous livrait un chargement de blocs de ciment; une personne va dire : « Chic, je vais pouvoir me faire une fondation de maison », et l’autre ne saura pas quoi faire avec ça!

Si après 3 mois de supplémentation vous ne voyez pas d’amélioration, arrêtez. C’est votre portefeuille qui va souffrir!

Dre Marie-Sylvie LeBlanc, chiropraticienne

Homo Sederus (l’homme assis en latin)

 

Est-ce notre prochain niveau d’évolution? Ça se pourrait bien! On reste assis en moyenne 9,3 heures par jour! Soit 39% de notre journée. Assis pour manger, assis dans l’auto dans le trafic, assis au travail, assis devant la télé… Assis est rendu plus populaire que couché!  (Seulement 7,3 heures par jour en moyenne)

 

Le corps n’avait pas été originalement conçu pour être assis. On se doute bien que dans le temps des cavernes, les occasions de s’asseoir n’étaient pas nombreuses. Dans les tribus primitives, seul le chef était assis sur un trône… et encore ! Avec l’informatisation de notre société, le temps que nous passons assis augmente de plus en plus.

La position assise entraîne beaucoup de problèmes :

  • La lordose lombaire diminue et les muscles du bas du dos s’affaiblissent
  • La cyphose dorsale augmente et les épaules s’arrondissent, les bras et les mains s’engourdissent
  • La tête avance en avant des épaules
  • Les fléchisseurs de la hanche (psoas et ischiojambiers) raccourcissent
  • Les abdominaux partent en vacances
  • Les mouvements de respiration sont réduits
  • Les organes abdominaux sont comprimés et la digestion est ralentie
  • Le niveau d’hormone du stress en circulation dans le sang augmente.

Alors pour contrôler le problème, levez vous de votre chaise! Restez debout! Faites le « flamand rose » en vous tenant sur une seule jambe. Utilisez autre chose qu’une chaise, un gros ballon, un gros coussin, assoyez vous par terre. Changez de position souvent.

Le mouvement, c’est la vie!

Dre Marie-Sylvie LeBlanc, chiropraticienne